Annonce décevante du fédéral sur la réduction des frais de carte de crédit

Le gouvernement fédéral annonce aujourd’hui le renouvellement d’une entente avec les compagnies émettrices de carte de crédit pour la réduction des frais abusifs de carte de crédit.

En vertu de cette entente d’une période de cinq ans, les compagnies de cartes de crédit baisseront la moyenne des frais de seulement 0,1%, soit de 1,5% à 1,4%, alors qu’ils sont plafonnés à 0,5% en Europe.

Bien qu’il s’agisse d’un pas dans la bonne direction, c’est une entente décevante sur plusieurs plans:

  • d’abord, il s’agit d’une diminution de 6% environ pour les cinq prochaines années. Pour un détaillant qui verse 80000$ par année en frais, cela peut donc représenter une économie appréciable de 4800$… mais il reste encore 75200$ à payer et l’espoir de plafonner les frais disparait de l’horizon immédiat!
  • ensuite, on parle ici de frais moyens qui ne s’appliqueront pas nécessairement également à tous, tout dépendant des cartes utilisées dans un magasin. Autrement dit, certains détaillants ne verront pas de différence tandis que d’autres, possiblement;
  • plusieurs voix ont par ailleurs mis en doute les calculs des frais moyens mis de l’avant par les compagnies de cartes de crédit et le fait qu’ils diminueront seulement de 0,1% laissent entrevoir beaucoup de « jeu » dans la manière d’appliquer cette baisse;
  • ensuite, il s’agit clairement d’une victoire des compagnies émettrices puisqu’elles font la paix pour cinq ans avec le fédéral et éloignent le spectre d’un plafonnement des frais à un coût très minime.

En somme, les groupes de défense de détaillants se font couper l’herbe sous le pied avec cette annonce, exactement comme avec le gouvernement conservateur au début de la décennie.

Et si on continue ainsi à coup de 0,1% à tous les cinq ans, on aura plafonné les frais comme en Europe dans…. 50 ans! Cela en fait des milliards de dollars de frais payés par les détaillants d’ici là.

Mais bien entendu, le temps est tout ce qui compte. Les compagnies de cartes de crédit auront bien le temps d’ici les prochaines années de sortir de nouveaux lapins de leur chapeau.

Toutefois, levons quand même notre chapeau à la députée Linda Lapointe pour avoir au moins mené le combat et réussi un gain, aussi minime soit-il.

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 485 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.