Exploitez-vous un dépanneur dans une région à risque?

La sécurité fait partie intégrante de l’exploitant d’un dépanneur, qu’il s’agisse des biens ou des personnes.

Fort heureusement, le Québec fait très bien à ce chapitre et les données sur la criminalité sont en baisse constante et soutenue depuis de nombreuses années, ce qui est fort encourageant.

Ainsi, au chapitre des vols qualifiés (vols avec menaces, etc.), le Québec en a répertorié 3 707 en 2016 sur un total de 21 806 au Canada (source : Statistiques Canada). Et tandis qu’il forme environ 24 % de la population canadienne, le Québec n’a compté moins de 17 % du total de vols qualifiés. Donc, les dépanneurs peuvent se compter chanceux d’être dans une province dont la proportion de ce type de crime est nettement moins prévalente que la moyenne au pays.

Il demeure bien entendu toujours des risques d’être à la mauvaise place au mauvais moment. À cet égard, il est utile de connaître le profil de la criminalité de la communauté dans laquelle on travaille pour être bien au fait du risque auquel on s’expose.

Et au Québec, comme partout ailleurs, il y a des endroits plus à risque que d’autres.

Statistiques Canada a mis à jour, il y a un mois, une série de statistiques sur la criminalité dans toutes les provinces. Pour comparer des pommes avec des pommes, elle a créé un indicateur appelé « Indice de la gravité de la criminalité ».

Cet indice comprend toutes les infractions au Code criminel, y compris les délits de la route, ainsi que les infractions relatives aux drogues et toutes les infractions à des lois fédérales. Il mesure en fait les variations dans le niveau de gravité de la criminalité au Canada d’une année à l’autre. On attribue à tous les crimes un poids fondé sur leur gravité. Le niveau de gravité est fondé sur les peines actuellement prononcées par les tribunaux dans l’ensemble des provinces et des territoires. Les crimes plus graves ont des poids plus élevés, et les crimes moins graves, des poids moins élevés. Par conséquent, les infractions plus graves ont un effet plus marqué sur les variations de l’indice.

Voici donc un recoupement maison des régions les plus et les moins à risque de criminalité grave au Québec.

Régions les moins à risque :

  • Région de Chaudière-Appalaches : 28,84
    • Les Etchemins : 21,54
    • Bellechasse : 27,98
    • Lévis : 30,09
  • Région de Lanaudière :
    • Repentigny : 28,93
    • Terrebonne : 40,81
    • Mascouche : 42,52
    • Joliette : 59,17
  • Région de la Beauce : 30,71
    • Nouvelle-Beauce : 27,36
    • Bellechasse : 27,98
  • Région de Charlevoix : 39,11
    • Nouvelle-Beauce : 27,36
    • Bellechasse : 27,98
  • Région du Bas-St-Laurent:
    • Kamouraska : 26,19
    • Bellechasse : 27,98
    • Les Basques : 30,21
    • L’Islet : 31,48
    • Montmagny: 37,83
    • Rivière-du-Loup : 40,68
  • Région de la Montérégie :
    • Vallée du Richelieu : 31,38
    • Roussillon : 34,55
    • Granby : 45,14
    • Beauharnois-Salaberry : 63,15

Régions moyennement à risque :

  • Région de l’Estrie :
    • Coaticook : 39,64
    • Haut-St-François : 43,42
    • L’Érable : 45,56
    • Sherbrooke : 48,99
  • Région de la Mauricie :
    • Trois-Rivières : 50,81
    • Shawinigan: 75,28
    • La Tuque : 87,80
  • Région de la Capitale Nationale :
    • Jacques-Cartier : 26,16
    • Côte-de-Beaupré: 35,81
    • Québec : 51,03
  • Région du Saguenay :
    • Lac-St-Jean Est : 44,49
    • Fjord du Saguenay : 52,05
    • Saguenay: 57,58
  • Région du Centre-du-Québec :
    • Acton : 44,72
    • Nicolet-Yamaska : 52,36
    • Drummond : 56,42

Régions les plus à risque

  • Région de l’Abitibi : 54,84
    • Rouyn-Noranda : 53,04
    • Chapais-Chibougamau : 73,36
    • Vallée-de-l’Or : 82,11
  • Région du Gatineau :
    • Gatineau : 59,64
    • Papineau : 61,34
  • Région du Grand Montréal :
    • Laval : 47,93
    • Longueuil: 49,66
    • Montréal: 72,39
  • Région des Laurentides : 69,80
    • Sainte-Thérèse : 47,14
    • Pays-d’en-Haut : 63,32
    • 18Antoine-Labelle : 67,23
    • Saint-Jérôme : 71,56
    • Mont-Tremblant : 94,29
    • Argenteuil : 97,82

Le havre-de-paix assuré : Île d’Orléans (11,57)

Là où bien barrer ses portes : Vallée-de-la-Gatineau (99,91)

Et aussi, dans plusieurs communautés autochtones (pas toutes, mais plusieurs), où le risque est au plafond.

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 523 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *