Maxi installe en douce des chariots d’épicerie « avec dépôt »

Vous allez chez Maxi? N’oubliez pas votre dollar… ou votre jeton, c’est selon!

En effet, depuis quelques années, des supermarchés Maxi ciblés implantent les chariots d’épicerie « avec dépôt ».

Quelle ne fut pas notre surprise de voir ce système installé au Maxi de Dorval et ce, pas plus tard qu’il y a un mois.

Désormais, pour prendre un chariot et entrer dans le magasin, il convient d’abord de le déverrouiller de la file en insérant une pièce d’un dollar dans le chariot.

Une fois son utilisation terminée, vous récupérez le dollar déposé en ramenant le chariot à la file et en le verrouillant. « Un peu de gossage », comme on dit couramment.

On insère le jeton dans la fente et le tour est joué.

Interrogés sur place, des employés ont admis que ce système passe mal et qu’il suscite grogne et mécontentement au sein de la clientèle.

Pour apaiser celle-ci, le supermarché leur donne des jetons Maxi qui remplace l’utilisation d’un dollar et qu’on peut garder avec soi en tout temps par le biais d’un petit crochet pratique.

Selon les employés interrogés, la situation à Dorval est critique : « Ici, les chariots se ramassent partout. On en a même déjà trouvé jusqu’à l’aéroport de Dorval, imaginez! ». L’aéroport se trouve en effet à 2 km et plusieurs autoroutes et voies rapides séparent l’endroit du supermarché.

Toujours selon cette source, Maxi serait en phase de déploiement du système dans l’ensemble de ses supermarchés. Mais après vérification, il semblerait plutôt que Maxi l’implante seulement dans des supermarchés ciblés.

En 2013, la chaîne installait de tels chariots dans son magasin de Shawinigan et de Brossard. L’an passé, c’était au tour du Maxi de Rimouski et Chicoutimi, ce dernier ayant fait l’objet d’une lettre ouverte vitriolique d’un client dans le quotidien local.

Mais compte-tenu de la grogne suscitée, cela durera-t-il? Il faut un certain courage pour introduire une mesure aussi impopulaire auprès de ses clients, surtout quand la compétition ne suit pas. On risque alors de voir la clientèle s’en aller ailleurs.

« Selon moi, ils vont revenir à l’ancien système… ça ne me surprendrait pas du tout », nous a confié une employée.

Rappelons que le problème du dispersement et du vol de chariots d’épicerie est un vrai fléau selon le SPVM.

  • Il y a les clients qui oublient de remettre le chariot à sa place après avoir chargé leur voiture, ceux qui les traînent jusqu’à chez eux par paresse;
  • On en trouverait partout à Montréal et c’est une source de perte importante pour les commerçants;
  • Chaque année, certains s’en font voler de 30 à 60;
  • Des gens viendraient dans le stationnement juste pour les ramasser et les vendre aux ferrailleurs, aux marchés aux puces;
  • Les distributeurs de publisacs s’en servent aussi pour transporter leurs sacs
  • Des jeunes en volent pour prendre des pièces, comme les roues, et les placent sur leurs planches à roulettes ou sur leurs trottinettes.
  • Un marchand Canadian Tire dit avoir déboursé 16 000 $ pour 50 chariots, soit 320 $ pièce.
Les chariots d’épicerie se ramassent parfois n’importe où, même en plein milieu de la rue.

Peut-être Maxi est-elle la mieux placée pour implanter ce type de mesure du fait qu’elle se positionne comme un supermarché d’escompte, donc dans lequel on s’attend à recevoir moins de services pour de meilleurs prix.

L’autre avantage pour la clientèle, bien évidemment, est que les chariots, au moins, sont flambant neufs et roulent sans grincer des roues! 

Ils ne tournent pas à gauche quand on veut aller à droite… ahh!

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 518 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.