DepQuébec met en vente le 1er répertoire complet des 7300 dépanneurs et épiceries du Québec

Pour souligner de belle façon son 4e anniversaire, DepQuébec est heureux d’annoncer aujourd’hui le lancement du premier Répertoire des dépanneurs et épiceries du Québec à voir le jour dans l’industrie.

Ce nouveau registre de 90 pages recto-verso renferme les coordonnées publiques à jour et les détails pertinents de chacun des 7,300 commerces d’alimentation généralistes actuellement en opération au Québec et ce, à raison de 40 magasins par page en caractères lisibles.

La prévente du répertoire commence dès aujourd’hui sur la boutique en ligne DepQuébec (cliquez ICI) et tous ceux et celles qui placeront une commande d’ici le jour de sortie officielle, soit lundi prochain le 21 juin, recevront en prime la mise à jour d’automne prévue pour le mardi 21 septembre 2021.

Cet outil unique — le premier du genre au Québec — propose un inventaire complet des commerces généralistes d’alimentation incluant les supermarchés, tabagies, biéristes et même entrepôts mais excluant les spécialistes tels que boulangeries, charcuteries ou encore marchés fermiers.

Offert en format imprimé ou électronique, il est disponible en versions de base ou d’affaires.

aperçu du répertoire DepQuébec
Vue du Répertoire DepQuébec en version de base qui présente 7 champs de données par magasin.

La version de base (en format régulier horizontal) présente 7 champs de données pour chaque magasin soit la région, la ville, le nom du magasin, l’adresse, le code postal, le téléphone et la catégorie (dépanneur, épicerie, etc.). Pour aussi peu que 3 sous par adresse environ, elle est parfaite pour identifier en un coup d’oeil les commerces d’alimentation dans une localité donnée et avoir sous la main leurs coordonnées de base. À noter pour les organisateurs politiques provinciaux ou fédéraux: il est possible de remplacer le champ « région » par « circonscription », rendant ainsi le répertoire fort utile pour les campagnes électorales à venir.

La version d’affaires (en format légal horizontal) est l’outil idéal du fournisseur, gestionnaire de bannière et entrepreneur. En plus des 7 champs précédents, elle en propose 6 de plus, soit l’identité corporative de l’exploitant (qui donne accès au nom du propriétaire via le registre des entreprises), la bannière, marque d’essence et chaîne si c’est le cas ainsi que son mode de gestion (corporatif, franchisé, etc.). Pour aussi peu que 5 sous par adresse environ, elle procure ainsi une valeur ajoutée stratégique substantielle qui va même jusqu’à indiquer si un dépanneur est dans une résidence, tour à bureau, réserve autochtone ou métro de Montréal ou encore, s’il est une agence SAQ, loue des vidéos, se spécialise en bières de microbrasserie et autres.

Fort d’un tel outil, les gestionnaires et entrepreneurs commis dans la vente de produits et services auprès des détaillants auront en main un atout significatif. Ils épargneront des dizaines, voire des centaines d’heures précieuses et coûteuses à colliger de telles données pour se concentrer enfin sur leur croissance. Mais ce n’est pas tout!

Grâce aux solutions innovantes développées pour bâtir le répertoire (voir explication plus bas), une mise à jour sera offerte à tous les trois mois. Donc, avis aux intéressés: l’époque de devoir courir sans relâche après une telle information est révolue si vous le souhaitez!

Et n’est-il pas illogique, quand on y réfléchit, de voir tous et chacun réinventer constamment la roue en cette matière alors qu’une entité centralisée comme DepQuébec (dont c’est la force et la spécialité) peut faire le travail plus rapidement et efficacement? Ce premier répertoire DepQuébec vise certes à transformer une coûteuse perte de temps et d’énergie en gain de productivité pour tous.

Répertoire des dépanneurs et épiceries - version affaires
La version affaires du Répertoire DepQuébec comprend toutes les informations jugées stratégiques pour voir à la prospection, au développement et au suivi des affaires auprès des détaillants en indiquant notamment le niveau décisionnel du propriétaire ou gestionnaire via le champ « mode de gestion ». De plus, pour éviter qu’il devienne périmé, il sera mis à jour tous les trois mois afin de rester au fait des plus récents changements, chaque nouveauté étant soulignée dans les versions subséquentes.
Le détail alimentaire: une cible mouvante

La réalisation du premier Répertoire des dépanneurs et épiceries n’a pas été une mince affaire tant il est complexe de bâtir une liste à jour en raison, notamment, des très nombreux changements à survenir dans l’industrie.

Déménagements, nouvelles administrations, fermetures, ouvertures, changements d’allégeances de bannière et d’essence et autres se succèdent à un rythme soutenu sur un vaste territoire. De quoi en décourager plus d’un à maintenir une telle liste!

geocarte depquébec
Depuis son lancement en 2017, la Géocarte DepQuébec s’est imposée comme la seule ressource de référence offerte en ligne et portant uniquement sur les commerces d’alimentation. Sa popularité n’a cessé de croître pour atteindre une moyenne de 500 visiteurs par jour et ce, malgré le fait que les informations n’aient pas été systématiquement mises à jour depuis trois ans.

Cette complexité et rareté expliquent sans doute la popularité soutenue du répertoire gratuit offert en ligne depuis 2017 par DepQuébec (Géocarte DepQc). Mais bien que largement consulté, ce dernier n’en est pas moins devenu un peu dépassé avec les années.

En effet, il n’a pas été conçu au départ avec un mécanisme ou protocole pour rester à jour. Résultat: environ 1,000 commerces qui y sont affichés présentement sont de fait déjà fermés (certains étant indiqués comme tel, d’autres non) et environ le double, voire même le triple nécessitent une mise à jour de bannière, raison sociale ou marque d’essence. De plus, environ 800 nouveaux commerces récents n’y sont pas encore répertoriés.

Cette difficulté de rester à jour est au coeur du défi logistique à surmonter et cela est causé en grande partie par l’absence de sources d’information fiables, facilement accessibles et tenues à jour, un vide que vise assurément à combler le nouveau Répertoire DepQuébec payant et disponible via la boutique en ligne du portail No 1 des dépanneurs.

Car il faut bien le dire, l’information n’est pas simple à trouver et à colliger. Du côté des grandes chaînes, leurs répertoires en ligne varient grandement en qualité, allant de passable à inutilisable. La vitesse des mises à jour laisse souvent à désirer de sorte qu’il n’est pas rare de voir deux chaînes ou bannières concurrentes se disputer un même magasin dans leur répertoire respectif, exigeant des efforts supplémentaires pour voir qui a raison.

Pour ce qui est de Google, l’information est en général assez bonne mais là aussi, pas toujours fiable parce que mécanisée. Facebook offre parfois un bon complément d’information, en particulier pour les magasins éloignés, mais très inégale car reposant sur l’utilisateur. Quant à sonder directement les magasins eux-mêmes, c’est une avenue non seulement coûteuse en temps mais aussi, qui a ses limites. Plusieurs sont hésitants à répondre aux enquêtes et tous ne décrochent pas le téléphone le premier coup.

Or, avec 7,300 commerces à monitorer en permanence, on peut imaginer à quel point la tâche peut sembler titanesque!

magasin mystère du parc et sherbrooke
POUVOIR ENFIN SUIVRE L’INDUSTRIE À LA TRACE — Ce local encore vide en novembre dernier situé au croisement très achalandé de l’avenue du Parc et de la rue Sherbrooke à Montréal vient tout juste de voir apparaître un nouveau Couche-Tard. Or, cette information n’apparaît encore ni sur Google Map, ni sur l’application mobile de la chaîne. Nous l’avons toutefois obtenue en temps réel grâce à une nouvelle méthodologie innovante spécialement élaborée pour le répertoire et qui nous permet de capturer les ouvertures et fermetures de magasin quasi instantanément. Il nous est désormais possible de suivre à la trace les moindres mouvements de l’industrie, parfois même avant qu’ils soient apparents, afin de les inclure dans le répertoire.
Solution = industrie + gouvernement 

À la recherche d’une méthode efficace pour non seulement bâtir mais aussi mettre à jour le répertoire sur une base soutenue, DepQuébec s’est d’abord tourné vers les grandes chaînes en plaidant pour la création d’un outil standard de référence qui servirait ultimement au développement et à la croissance de l’industrie en cette période post-Covid.

À notre grande satisfaction et tout à leur honneur, plusieurs ont répondu avec entrain en acceptant de nous transmettre gracieusement, au total, les données de près de 1,000 établissements sur les 7,300 répertoriés et ce, avant même la publication du 1er répertoire. Nous sommes dès lors très confiants de pouvoir augmenter de beaucoup ce degré de collaboration ainsi que le nombre de chaînes participantes une fois le répertoire lancé et au cours des les prochains mois.

Bien que précieuse, cette aide initiale n’était toutefois pas suffisante pour assurer la pérennité du répertoire. Fort heureusement, nous avons finalement trouvé la solution ultime via une formule savante de « triangulation » de sources de données gouvernementales (ex: registre des entreprises) ainsi que de tierces parties, notamment en faisant appel à la loi d’accès à l’information.

Le filtrage combiné des données publiques et privées ainsi qu’un brin de magie informatique nous aura finalement permis de concocter une recette d’une fiabilité et d’une précision des plus impressionnantes — comme les acheteurs du Répertoire le verront — et que nous entendons naturellement garder aussi secrète que celle du poulet frit du Colonel.

fermetures de dépanneur
Tout comme le Répertoire DepQuébec nous permet d’identifier l’émergence de nouveaux magasins, il nous permet tout autant de noter ceux qui quittent la scène pour de bon comme ci-haut, l’Épicerie St-Robert de St-Robert ainsi le dépanneur Ser-Max Shell L L Lagueux de St-Georges-de-Beauce. Pendant ce temps, les nouveaux aménagements de complexes routiers d’accommodation au coût de plusieurs millions $ chacun se multiplient à travers le Québec.
Une vue imprenable sur la consolidation en cours

En plus de fournir un outil valable à un prix incomparable (3 à 5 sous par adresse selon la version choisie versus 30 sous environ par un organisme comme l’ICRIQ – voir ICI), la confection du 1er Répertoire procure à DepQuébec ainsi qu’à ses acheteurs une tonne de renseignements pertinents sur les stratégies des acteurs en présence, leurs zones d’influence, leur modus operandi, les diverses tendances et l’état véritable de l’industrie.

Ainsi, alors que Couche-Tard a plafonné sa présence avec près de 650 magasins au Québec et ne peut plus guère en ouvrir davantage sans faire réagir le Bureau de la concurrence, les seconds en lice que sont les Sobeys (Voisin et Boni-Soir), Beaudry-Cadrin (Beau-Soir), Parkland (Marché Express) et le Groupe Filgo-Sonic (Super Soir) sans oublier les distributeurs pétroliers Harnois Énergies (Proxi), F. Dufresne (Sprint) et le Groupe Crevier (Crevier Express) se bousculent au portillon pour occuper les meilleures niches disponibles, la plupart avec ces fameux complexes de commodité qui requiert 3 à 5 millions de dollars d’investissements chacun et qui marient poste d’essence, dépanneur, lave-auto et restaurant-minute en un seul arrêt aux abords des grandes voies routières.

Pendant ce temps, les petits dépanneurs traditionnels qui s’en tiennent aux ingrédients de base (tabac, loterie, bière) peinent de plus en plus à garder la tête au-dessus de l’eau, voire s’enfoncent doucement dans les profondeurs du néant, certains plus vite que d’autres.

Il s’agit donc à n’en point douter d’une dynamique de consolidation fascinante qui risque certainement de se poursuivre au cours de la prochaine décennie et qu’il importe de saisir pour en sortir gagnant. Et ce sont dès lors des dizaines de reportages pertinents et instructifs que ces informations précieuses vont nous permettre de publier prochainement avec des données exclusives.

Si vous souhaitez vous aussi être à la page de l’industrie, comprendre sa dynamique, savoir qui est qui et qui fait quoi, rendez-vous dès aujourd’hui à la boutique en ligne DepQuébec en cliquant ICI pour commander votre premier répertoire et si possible, avant lundi prochain pour vous assurer une mise à jour gratuite à l’automne!

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 528 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *