La dégustation en magasin : idéale pour les nouveaux produits

Robert Amyot ne fait pas du tout ses 79 ans. On lui en donnerait 65 tout au plus. En pleine forme, il adore ce qu’il fait : faire déguster la bonne sauce Bootlegger, un produit québécois fabriqué à Charlevoix, près de la Malbaie.

« Je travaille toute la journée dans le public et je me promène un peu partout. Je vais même jusqu’à Sherbrooke », dit celui qui habite Verdun et qu’on a croisé à Sainte-Adèle.

Son stand de dégustation situé dans un IGA Extra est très bien fait : le produit est bien identifié, il distribue des dépliants et fait tremper de minuscules morceaux de concombre dans la sauce Bootlegger (qui est vraiment bonne) afin qu’on puisse y goûter.

Lorsqu’on fait déguster, on est très proche du client. Tout doit donc être propre, rangé, professionnel, impeccable, comme c’est le cas ici.

Dans le même magasin, une autre dégustation a cours mais celle-ci est conduite par une employée d’IGA. M. Amyot, quant à lui, travaille directement pour la firme chargée de l’ensemble des dégustations de ce produit.

La sauce Bootlegger est produite par un restaurant de style steak-house de la Malbaie dont la vocation historique, au début du siècle, consistait à servir de l’alcool au temps de la prohibition.

Le fait que cette marque ait des racines historiques fascinantes ne fait qu’ajouter à son attrait et à la rendre encore plus distinctives face à ses compétiteurs.

Construit par un riche Américain, l’endroit est fascinant puisqu’il compte une foule de passages secrets pour accéder à un bar clandestin et une salle de jeux de hasard.

Pour promouvoir un produit artisanal et doté d’un récit aussi riche comme la sauce Bootlegger, la dégustation en magasin semble en effet l’approche la plus sensée :

  • On peut rejoindre ainsi directement le consommateur sur le point de vente, sachant que la plupart des décisions d’achat se prenne sur place;
  • On peut faire goûter un produit avant que les gens l’achètent, ce qui n’est pas possible autrement;
  • On peut transmettre les valeurs, le style et l’expérience d’une marque par l’aménagement d’un stand de dégustation et l’interaction avec personnel;
  • Selon des études, on peut augmenter les ventes jusqu’à 300 % de cette manière.

Dans une perspective de commercialisation à long terme ou encore, combinée à d’autres moyens comme la publicité et la promotion, la dégustation en magasin occupe une place de choix comme outil de commercialisation. Cette façon de faire s’avère est de fait le mieux ciblée, s’adressant directement à la clientèle en magasin… surtout si le produit est bon!

Et ce n’est pas Robert qui va s’en plaindre!

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 528 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *